Back

2016_PLACE_DE_LA_SANTE

Protection sociale : pour un débat public et citoyen

Protection sociale : pour un débat public et citoyen

27 oct. 2016
Protection sociale : pour un débat public et citoyen

Lors des journées de rentrée de la Mutualité Française à Lille, les 29 et 30 septembre 2016, le Présidente de la FNMF, Thierry BEAUDET, a souhaité que les questions de protection sociale soient « bien présentes dans le débat politique, public et citoyen ».

Place de la santé : la plateforme collaborative de la Mutualité 

La Mutualité Française va lancer une plateforme, participative et citoyenne « Place de la santé », destinée à analyser les propositions des candidats aux élections présidentielles et à les interpeller.

Les militants mutualistes auront l'occasion de s'exprimer dans ce cadre. C'est pourquoi La Mutuelle Familiale invite les délégués à faire connaître leur opinion concernant le devenir de la protection sociale obligatoire et complémentaire, sur la base de principes fondamentaux et des positionnements constants de la mutuelle à ce sujet.

La sécurité sociale, ainsi que ce fut le cas à sa création, doit répondre à un véritable projet de société, sur la base des valeurs de solidarité, de démocratie et d'universalité : protéger les personnes, développer leurs capacités, renforcer la justice sociale, renouer avec le progrès social, recréer du lien social.

Définir et faire vivre un tel projet nécessite des formes renouvelées de démocratie représentative et participative, donnant à chacun la possibilité d'être auteur et acteur d'une Sécurité sociale moderne.

Celle-ci ne doit pas seulement avoir une fonction réparatrice. La prévention des risques est essentielle pour permettre à chacun de vivre mieux et agir efficacement sur la dépense sanitaire et sociale.

Conçue comme un investissement et non comme une charge, la Sécurité sociale doit s'inscrire dans une logique de développement durable, reposant sur la cohérence des enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Son financement doit solliciter l'ensemble des richesses produites et prendre en compte la mieux-value sociale et environnementale des entreprises.

La Mutualité, qui partage les mêmes valeurs que la Sécurité sociale, est le partenaire naturel de celle-ci. Sa capacité d'initiative doit être favorisée, son caractère de mouvement social renforcé.

La segmentation actuelle de la complémentaire santé va à l'encontre des principes de mutualisation, de solidarité et d'universalité.

La généralisation, nécessaire, de la complémentaire santé doit se faire sur des bases nouvelles et passe par une réduction massive des taxes actuelles. Les aides publiques, qui bénéficient essentiellement aux contrats collectifs obligatoires, doivent faire place à un système unique de crédit d'impôt ou de chèque santé, tenant compte des ressources des personnes.