Back

2017_ACTU_ACCES

Accès au soin : de fortes inégalités en France

Accès au soin : de fortes inégalités en France

21 déc. 2017
Accès au soin : de fortes inégalités en France

La Mutualité française a lancé un Observatoire « Place de la santé » afin de faire émerger la réalité de l'accès au soin aujourd'hui en centralisant les données et les faits, et en les comparant à la perception qu'ont les Français de notre système de santé.

Cet Observatoire fait suite aux débats menés pendant la campagne présidentielle, et plus récemment aux annonces du président Emmanuel Macron, dont l'objectif est d'atteindre un « reste à charge (1) zéro » en optique, dentaire et audioprothèse.

Santé : pas les mêmes coûts en fonction du département

Les premiers résultats du baromètre sont clairs : des disparités conséquentes sont observées sur le territoire, qu'il s'agisse de l'accès aux professionnels de santé, ou du « reste à charge » pour l'achat de prothèse auditives, lunettes, ou pour des actes dentaires.

Les dépenses de santé auxquelles doivent faire face les Français sont très différentes d'un département à l'autre, que ce soit pour l'achat de lunettes, de prothèses dentaires ou auditives. Et les écarts peuvent être très importants, allant du simple au double pour l'achat d'une paire de lunettes de même correction.

Déserts médicaux : en ville aussi !

L'Observatoire confronte ces données aux résultats d'une étude menée par l'institut Harris Interactive pour la Mutualité française, dévoilant que la lutte contre les déserts médicaux est le problème prioritaire pour 50% des Français, devant être pris en charge pour améliorer le fonctionnement du système de santé.

En effet, Le nombre de professionnels de santé est très variable d'un département à l'autre. Il y a ainsi 6 fois plus d'audioprothésistes par habitant dans la Drôme qu'en Seine-Saint-Denis !

 

 

Europe : les Français ont le reste à charge le plus faible

Les Français bénéficient d'une prise en charge élevée en comparaison à 15 autres pays de l'union européenne. Cette spécificité française résulte du cumul des niveaux de remboursement de l'Assurance maladie et des organismes de complémentaire santé.

 

(1) Reste à charge : ce qui reste à payer par l'assuré après les remboursements de la Sécurité sociale et de votre complémentaire santé.

 

 

En savoir plus
Rapport de l'Observatoire Place de la santé